Location d’un logement meublé : une mesure qui simplifie la fiscalité des bailleurs

Selon le projet de loi de Finances pour 2018, les seuils du régime micro-BIC pourraient être relevés. Un statut qui pourrait satisfaire les bailleurs louant un bien meublé, un type de location considéré comme moins contraignant et plus rentable que celle d'un logement nu.

Quel statut fiscal pour une location meublée?

Fiscalement, le régime qui s'applique aux revenus relevant de la location est différent selon le type de bien. Lors d'une location meublée, les montants des loyers doivent être déclarés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). En revanche, ceux issus de la location d'un logement vide sont considérés comme des revenus fonciers. Dans un cas comme dans l'autre, le bailleur a le choix entre le régime réel ou le régime simplifié, micro-BIC ou micro-foncier.

Location meublée: des nouveaux seuils pour le micro-BIC

Nouveauté : dès 2018, les plafonds de chiffre d'affaires ou de recettes du régime simplifié micro-BIC devraient être relevés. Une façon selon l'État de simplifier la vie des entrepreneurs (artisans, commerçants ou professions libérales). Les bailleurs de meublés pourront aussi profiter de ce seuil élargi, qui passera donc de 33.200 euros par an de loyers perçus à 70.000 euros. La marge est même plus étendue pour les locations de bâtiments classés: le seuil évoluera pour ce type de bien de 82.800 euros à 170.000 euros par an.

 

Publié par Sarah Léon

 

 

 

Description de votre bien