Les primo-accédants voient leur pouvoir d'achat immobilier reculer en France

Sur les six derniers mois, le pouvoir d’achat immobilier marque un recul dans les 20 plus grandes villes de France. Meilleurtaux.com a dressé son palmarès semestriel, qui réserve des surprises!

Pour une même mensualité, des logements plus petits à Bordeaux et à Rennes

À Bordeaux et à Rennes, le constat est le plus marquant. En six mois, les acheteurs indécis ont perdu une petite pièce! Pour un remboursement de 1.000 euros par mois et un emprunt sur 20 ans, les acquéreurs perdent en effet jusqu'à 8 m²! En juillet, un Bordelais pouvait espérer acquérir un 51m² pour une mensualité de 1.000 euros par mois, contre un 59 m² en janvier. À Renne, la surface a aussi diminué de 77 à 69 m².

L'augmentation des prix de l’immobilier concerne également les agglomérations de taille moyenne

Dans d'autres villes comme le Mans, Nîmes ou Montpellier, la différence est également marquée avec une baisse de 5 m² pour le même budget. À Saint-Etienne, Nantes et Strasbourg, c'est 4 mètres carrés en moins que perdent les acheteurs.

Les agglomérations de taille moyenne sont aussi touchées, et peu à peu rattrapées par la hausse des prix de l’immobilier. Celle-ci avait d'abord impacté Bordeaux et Paris. Elle ne concerne cependant pas toutes les villes. Sur ces six derniers mois, Le Havre, Paris, Grenoble, Marseille et Lyon n'ont perdu que 2 m², tandis que Dijon, Reims, Toulouse, ou Nice sont presque stables

Publié par l’équipe éditoriale de L’immobilier 100% entre Particuliers

Description de votre bien