Le diagnostic de performance énergétique a une incidence sur le prix des biens immobiliers

Obligatoire pour mettre en vente ou en location un bien immobilier, le diagnostic de performance énergétique (DPE) donne des informations sur le niveau d’isolation thermique de l’habitation. S’il n’a qu’une valeur informative (le vendeur ou le propriétaire-bailleur n’est pas tenu d’effectuer les travaux d’amélioration énergétique pour vendre ou louer son logement), il a un impact sur le prix de vente ou de location. En effet, un appartement ou une maison qui affiche un mauvais DPE (F ou G) peut voir sa valeur chuter de 20% par rapport à un bien similaire noté D (consommation énergétique moyenne). Or une enquête réalisée par l’association de consommateurs UFC-Que choisir remet en cause la fiabilité du diagnostic de performance énergétique. Menée pendant plusieurs mois auprès de diagnostiqueurs immobiliers dans différentes régions de France, elle est sans appel : le DPE n’est pas crédible.

 

DPE : des résultats aléatoires

Pour rappel, le DPE comprend deux étiquettes :

  • L’étiquette énergie qui indique la consommation d’énergie primaire en kilowattheures/m² du bien immobilier
  • L’étiquette climat qui indique sa quantité de gaz à effet de serre

La lecture de ses deux étiquettes se fait son forme de notes, qui vont de A (la meilleure note) à G (la plus mauvaise). Valable dix ans, le DPE concerne tous les logements d’habitation, à l’exception de ceux qui sont occupés moins de 4 mois par an.

Dans son enquête, l’association a demandé à cinq diagnostiqueurs de réaliser un diagnostic de performance énergétique pour un même logement : une maison d’une surface habitable de 100m².

Concernant l’étiquette énergie, deux notes différentes ont été attribuées : D et E. Concernant les gaz à effet de serre (GES), les résultats sont encore plus aléatoires : trois notes différentes ont été attribuées selon les diagnostiqueurs : E, F et G.

 

Publié par Anne Maurel

 

 

Description de votre bien