Le marché de l’immobilier français est au beau fixe. Pour preuve, plus de 900.000 transactions ont été enregistrées à la fin du mois de mai et le mouvement reste dynamique. Selon certains experts, le nombre de ventes sur l’année pourrait atteindre le million d’ici la fin décembre.

Un marché immobilier dynamisé par les taux

Les raisons de cette bonne santé : des taux toujours très attractifs. S’ils sont loin du record de novembre 2016, où ils se situaient autour des 1.31%, ils restent très bas. En août 2017, la moyenne s’est établie à 1.58% et ils pourraient reculer de 0.05 à 0.15% en septembre.

Le prix moyen du mètre carré immobilier s’établit à 2.448 euros

Pour acheter un bien immobilier en France, il faut compter environ 2.448 euros par mètre carré. Selon le type de bien, cette moyenne nationale se modifie. Ainsi le mètre carré d’un appartement se situe à 1.864 euros alors qu’il faut débourser 3.267 euros pour une maison.

L’emplacement géographique est également à prendre en compte. Les prix des logements sont plus chers dans les grandes agglomérations que dans les zones rurales. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Paris n’est pas la ville la plus chère de France.  La palme revient en effet à Saint Jean-Cap-Ferrat. Dans cette commune située à 10km de Nice et bordée par la Méditerranée, le mètre carré immobilier dépasse les 11.000 euros ! A Paris, il atteint 8.814 euros (en hausse de 7.7% en un an) avec toutefois des écarts d’un arrondissement à l’autre.

Immobilier : pourquoi il faut acheter maintenant

Si les prix restent de 8% moins chers que ceux de 2011, ils ont tendance à grimper. Sur un an, la moyenne nationale a progressé de 2% et la tendance devrait se poursuivre.

Selon le site d’estimation immobilière MeilleursAgents, si certains départements devraient voir leurs prix stagner (l’Alsace, le Centre, la Franche-Comté, la Haute-Normandie, le Languedoc-Roussillon, la Lorraine, les Midi-Pyrénées, le Nord-Pas-de-Calais, les Pays-de-la-Loire, la Provence-Alpes-Côte d’Azur), dans d’autres acquérir un bien devrait coûter plus cher. C’est le cas en Aquitaine, en Basse-Normandie, en Bretagne, en Ile-de-France, en Poitou-Charentes ou encore en Rhône-Alpes. Heureusement les prix des habitations ne devraient pas progresser aussi rapidement qu’à Bordeaux. Dans la préfecture de Gironde, le mètre carré a bondi de 14.5% en un an, un record !

 

Publié par l’équipe éditoriale de L’immobilier 100% entre Particuliers

 

 

 

Description de votre bien