Lors de la réalisation d’un diagnostic gaz et/ou électricité, des anomalies sont souvent découvertes. Les bailleurs doivent obligatoirement les corriger depuis le 1er juillet 2017 pour mettre leur bien en location.

1er juillet 2017 : les diagnostics gaz et électricité sont obligatoires pour louer

Les diagnostics gaz et électricité sont obligatoires depuis cet 2017. Le propriétaire-bailleur est donc obligé de réaliser les travaux nécessaires si des anomalies sont constatées. De nombreux logements sont concernés par ces nouvelles obligations. EX’IM, un réseau national de cabinets spécialisé dans le diagnostic immobilier, a réalisé une étude sur la base 100.000 diagnostics électricité et 55.000 diagnostics gaz pour détecter les anomalies les plus fréquentes.

Diagnostic gaz en location : 59 % des installations de gaz présentent une anomalie voire plus

Dans le cadre de son étude, EX’IM a découvert que plus de la moitié des habitations diagnostiquées présentaient au moins un défaut d’installation du réseau de gaz. De plus, un tiers des logements n’aurait pas suffisamment de points d’arrivée d’air. Or, selon l’INPES, près de 2.800 personnes ont été intoxiquées entre septembre 2016 et février 2017.

Une part importante des installations de gaz présente au moins un défaut sur un robinet de commande d’un appareil. Celui-ci est souvent vétuste, défectueux, abîmé ou tout simplement absent. EX’IM rappelle qu’un tel défaut peut entraîner une fuite de gaz suivie d’une explosion. Par ailleurs, 17 % des installations comportent un ou plusieurs tuyaux non rigides dangereux. Cliquez ici pour en savoir plus sur le diagnostic gaz.

Diagnostic électricité en location : 54 % des installations d’électricité sont défectueuses

Concernant le diagnostic électricité, les installations sont majoritairement défectueuses. Les anomalies constatées sont parfois bénignes (une prise non fixée au mur par exemple, arrachée par un câble d’aspirateur trop court), parfois dangereuses, précise EX’IM. Près de 80 % des installations sont concernées par un défaut de mise à la terre et 74 % présentent un risque de contact direct. De nombreux matériels électriques se révèlent vétustes (65 %) et les règles relatives aux salles d’eau ne sont globalement pas respectées (43 %). Ces anomalies sont souvent plus dangereuses dans les logements anciens.

Location : quels seront les travaux obligatoires à compter du 1er juillet 2017 ?

Depuis le 1er juillet, les propriétaires de logements construits avant 1975 doivent fournir aux locataires, et avant la signature du bail, les diagnostics gaz et électricité. Si des anomalies sont constatées, l’habitation sera frappée de « non-décence ». Les propriétaires-bailleurs doivent donc faire les travaux nécessaires pour mettre leur bien immobilier en location. Cette obligation sera étendue à l’ensemble du parc locatif à partir du 1er janvier 2018.

Concrètement, il ne s’agit pas de vérifier si le logement est conforme aux normes en vigueur, mais seulement de respecter les exigences minimales de sécurité. Concernant le coût de ces deux diagnostics, il faut compter entre 180 et 220 euros pour un logement trois-pièces. Toutefois, il est fortement conseillé de demander un devis et de vérifier que le diagnostiqueur détient un certificat de compétence nominatif pour chacun des diagnostics demandés.

 

Publié par l’équipe éditoriale de L’immobilier 100% entre Particuliers





 

 

 

Description de votre bien