Après avoir provoqué un tollé durant l’été en annonçant une baisse générale de 5 euros pour les APL, le gouvernement persiste et signe et confirme sa volonté de voir les bailleurs sociaux prendre leur part d’économie en baissant les loyers des HLM.

HLM : le gouvernement prévoit déjà une nouvelle baisse des APL

C’est une nouvelle qui fait déjà grincer des dents au sein de la Fédération française du bâtiment et chez de nombreux bailleurs sociaux : le gouvernement envisage une deuxième baisse des APL. Celle-ci, plus importante puisqu’elle pourrait atteindre jusqu’à 60 euros, ne viserait que les logements du parc HLM. Mais elle devrait être compensée, pour les locataires, par une baisse équivalente du loyer.

 

Cette possibilité a été confirmée par le premier ministre Édouard Philippe qui a précisé qu’il « n’y aura aucun effet, aucun impact » pour les allocataires des APL vivant en logement social. Le gouvernement exigera en effet des bailleurs sociaux qu’ils diminuent d’autant le loyer. Le premier ministre a également précisé que cette seconde baisse des APL ne touchera pas les locataires hors logements sociaux. Cette mesure pourrait faire partie du « plan logement » qui sera annoncé en conseil des ministres. Une annonce retardée pour cause d’ouragan Irma.

Pour les bailleurs sociaux, une diminution inacceptable des aides au logement

Une baisse des APL est également actée dans le projet de loi de finances 2018, avec une diminution qui ne dépasserait toutefois pas les 60 euros. Ce coup de rabot s’inscrirait dans une politique visant à réduire de 5 % les dépenses du gouvernement en matière de logement avec un objectif de 2 milliards d’économies. À ces annonces, les bailleurs sociaux ont vivement réagi par la voix du directeur général de l’Union Sociale de l’habitat (USH) qui dénonce une baisse « inacceptable » s’élevant à 20 % des 9 milliards habituellement versé par l’Etat en faveur du logement social. Cette diminution risquant, selon le DG de l’USH de mettre un coup d’arrêt à la construction de logement, en sachant que les bailleurs sociaux investissent 18 milliards d’euros annuellement pour faire construire 100.000 logements et financer 200.000 emplois directs dans le BTP.

Les bailleurs incités à baisser leurs loyers, mais en augmentant ceux des plus aisés

Pour compenser cette baisse, les organismes de logements sociaux seraient incités à faire payer plus de surloyers aux ménages dont les revenus dépassent d’au moins 20 % les plafonds de ressources. Ces « plus aisés » des logements sociaux représentent actuellement 4 % des habitants du parc HLM. Le gouvernement envisage également le gel du taux du livret A (aujourd’hui égal à 0,75 %) qui sert au financement de la construction des HLM. La politique du logement en France, déjà pointée du doigt par Bercy, devrait donc bien subir une baisse importante de son budget qui, aujourd’hui, représente 40 milliards d’euros d’aides publiques

 

Publié par Sarah Léon

Description de votre bien